UA-68817146-1

03 juillet 2015

HERMÈS : Les crocodiles de la honte (comment on torture des animaux pour faire des sacs à main et des bracelets de montres)...

Sans son bracelet, une montre-bracelet est un des objets les plus prodigieusement inutiles qui soient. Si les montres ont tant d’importance dans nos vies quotidiennes, c’est aussi grâce aux bracelets qui les maintiennent à notre poignet. Autant dire que tout ce qui touche à ces bracelets doit nous intéresser. Or, vous êtes-vous posé la question de savoir d’où venaient ces peaux de crocodile ou d’alligator qui sont, nous dit-on, ce qui se fait de mieux en matière de bracelets en cuir. Une vidéo de la PETA nous donne un aperçu de ce qui se passe dans des « fermes à crocodiles » liées aux tanneries du groupe Hermès, spécialiste de ces peausseries de luxe, notamment pour ses fameux sacs à main Kelly ou Birkin

 

La PETA (People for Thical Treatment of Animals) est une ONG américaine qui a pris en main la protection des animaux. Tout le monde se souvient de ses campagnes contre les fourrures, qui ont fini par sinistrer ce marché. Le film tourné en caméra cachée dans ces « fermes » est insoutenable, par la cruauté des traitements réservés aux animaux comme par le mépris de toutes les règles éthiques en matière d’abattage et de souffrances infligées à des êtres vivants. Curieusement, ma maison Hermès se drape dans son silence, alors que l’industrie horlogère avait rapidement réagi, en 2010, quand un film télévisé sur les « reptiles de la honte » avait dévoilé dans quelles conditions fonctionnait le marché asiatique des peaux de reptile.

hermès, crocodiles de la honte, bracelets, alligator

Une telle vidéo est accablante pour une marque de luxe si soucieuse de son image et de sa respectabilité : ces images sont révoltantes et elles changent le regard qu’on pose ensuite sur ces somptueux sacs à main ou sur les bracelets de nos montres. Certes, l’espèce crocodilienne n’est pas la plus follement sympathique du monde animal, mais ces reptiles ont une conscience, un cerveau, une intelligence et des usages sociaux qui les élèvent très au-dessus du lombric. Un élevage, c’est théoriquement mieux qu’un prélèvement sauvage de Niloticus ou de Mississippiensis dans la nature, mais la course au profit n’excuse pas qu’on fasse très méchamment la peau à des animaux pour le seul plaisir de gainer notre bûcher des vanités d’écailles ostentatoires et de dépouilles statutaires. Les célébrités resteront célèbres sans ces sacs à main éclaboussés de sang et de souffrances…

hermès,crocodiles de la honte,bracelets,alligator

01 septembre 2014

Pourquoi Arnaud Montebourg a-t-il renoncé à porter une montre suisse ?

Non content de polariser l’attention par ses discours à l’Université d’Eté du Parti socialiste, Arnaud Montebourg attise la curiosité avec sa nouvelle montre. « Made in France », forcément, très exclusive et très étudiée dans son positionnement…

Montebourg, March LA.B, Made in France


Lire la suite

04 juin 2014

INDÉCENCE ÉTHIQUE : « J’irai cracher sur ta tombe ! » (Nick Hayek face à Marie-Antoinette, place de la Concorde)

C’est vrai : il est difficile de cracher sur la tombe de la reine décapitée, dont le corps a été jeté à la fosse commune, à l’emplacement de l’actuelle chapelle expiatoire de Paris. Sauf que faire de l’humour sur ce crime de la Révolution française est une insulte à l’histoire de France…

swatch, place de la concorde, marie-antoinette, nicolas hayek, swatch group

Lire la suite

19 mars 2014

INSÉCURITÉ : Il ne faut pas rigoler des horlogers qui se font braquer

 

Il faudra bientôt faire mieux que James Bond pour exercer le métier d'horloger...

C’est l’incroyable aventure d’un horloger dont la réputation n’est plus à faire dans sa communauté professionnelle, mais qui se trouve embarqué dans une incroyable affaire de vol de montres et d’escroquerie très bien organisée.

Une histoire vraie qui se termine à plat ventre, avec une fusillade sur un parking. Récit…

Julien Coudray, Fabien Lamarche, insécurité horlogère, horlogerie suisse, braquage,

Lire la suite

10 septembre 2013

Les horlogers russes se paient la tête de François Hollande

« Hollande, range le bordel que tu fous en France au lieu d’aller foutre le bordel en Syrie »

Russie, Raketa, Poutine, Obama, Syrie, Hollande


Lire la suite

09 juillet 2013

François Fillon poussé à la rébellion par une montre suisse

L'ex-Premier ministre français ne peut pas envoyer d'autre message de démarcation politique que le nom de sa montre suisse : il ne s'en prive pas...

François Fillon, UMP, montre suisse, Rebellion


Lire la suite

21 avril 2013

Quand la Suisse n'avait pas peur de tenter les riches Français...

Savoureuse, cette publicité officielle du Jura suisse, avec ces riches Français qui rapportent des Franches-Montagnes de magnifiques montres. Au filtre de l'affaire Cahuzac et de la persécution des évadés fiscaux, ça fait désordre ! Heureusement, ça date de 2010, mais ça peut donner des idées aux grandes fortunes françaises : investissez dans les montres...

Richard Mille, Jura suisse, horlogerie suisse, évasion fiscale


Lire la suite

22 février 2013

Où les socialistes genevois ont-ils la tête ?

Il n'y avait sans doute pas le feu au lac pour le socialiste genevois Charles Beer, président du Conseil d'Etat de Genève. Il vient de réagir à la fermeture du bureau genevois du COSC, transféré à Saint-Imier. Il était temps !

salons horlogers, Genève, BFM, SIHH, horlogerie genevoise, salon GTE, montres, horlogerie

Lire la suite

11 février 2013

Le Swiss Made et la fraude chevaline

La France, pays de gastronomie, s'émeut plus de l'affaire des viandes de cheval que l'Angleterre. La Suisse, pays d'horlogerie, devrait se méfier des retours de bâton sur les fraudes dans la recette de ses montres...

Suisse, Swiss Made, horlogerie, montre suisse

Lire la suite

12 octobre 2011

Non merci, gardez la monnaie !

Gare de Lyon, pas d'euros en poche, vite, un guichet de change pour pouvoir payer le taxi...

10euro-faute2.jpeg

Lire la suite

04 juin 2010

TGV Genève-Paris : il nous faut des prises électriques !

 

 

 

TGV.jpg

RAPIDE, CHER ET À SEC DE BATTERIE ? Trois heures pour un Genève-Paris : on gagne 25 minutes. C'est formidable et ça concurrence directement l'avion en temps de transport porte à porte tout compris. Seul problème : la vétusté des voitures TGV ancien modèle, dénuées de prises électriques en première comme en seconde. Un peu d'électricité pendant trois heures : est-ce vraiment un luxe à l'âge des objets nomades et de la connexion permanente ?

Lire la suite

22 février 2010

La nouvelle montre suisse de Nicolas Sarkozy

SARKOZYcd25d57.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nicolas Sarkozy commence à se monter une belle collection de montres suisses : il a débuté par Breitling, avant de continuer par Rolex, Patek Philippe et, récemment, Girard-Perregaux, grâce à une 1966 Calendrier annuel Equation du temps reçue pour son cinquante-cinquième anniversaire, le 28 janvier dernier.

Lire la suite

06 février 2010

La paresseuse bobo parade de Jacques Dutronc à l’Arena

Dutronc.jpg

Rythmes lourds pour le retour à Genève d’un Jacques Dutronc qui illustre à merveille les illusions, les vanités et les égoïsmes d’une génération de baby boomers toujours persuadée d’incarner la jeunesse du monde et son éternel printemps...

Lire la suite

04 janvier 2010

La croix suisse dans le collimateur des méchants

 

drapeau-suisse.jpg

Des mésaventures – parfois violentes – qu’une plaque d’immatriculation suisse peut provoquer hors de Suisse...

Lire la suite

09 mai 2009

BIAIS MARIN

 

OKALYScouchersoleil.jpg

On se demande ce qui peut pousser les plus grands marins du monde à partir à l’abordage de la Nautique de Genève. Premiers assauts ce week-end avec le Grand Prix Corum : mais qu'est-ce qu'ils ont tous à vouloir tremper leur maillot dans le Léman ?

Lire la suite

02 mai 2009

APORCALYPSE

 

porc.1201512919.jpg

Plus un masque anti-grippe porcine dans les pharmacies genevoises et déjà un marché noir de médicaments anti-virus : qu’en aurait pensé Calvin ?

Lire la suite

28 avril 2009

MISE EN (BELLE)GARDE

ameriq3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ambiance des commissariats français – celle de la télé – n'a rien à voir avec celle des postes de police genevois...

Lire la suite

28 novembre 2008

BOUTE-EN-TRAIN

 lapin-en-retard.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces Genevois ne cessent de m’épater.

Surtout quand il leur arrive quelque chose d’inhabituel. Hier soir, accident sur une ligne des CFF, quelque part du côté d’Yverdon. Tout est bloqué à la hauteur de Neuchâtel et il faut passer par...

Lire la suite

12 novembre 2008

COMMÉMORAS-LE-BOL

 on les aura.jpg

Ces Genevois ne cessent de m’épater.

Pour un Français, c’est étonnant de les voir travailler un 11 novembre, sacro-saint jour férié dans une République qui préfère allègrement sacrifier un lundi de Pentecôte plutôt que la commémoration « fériée » d’un armistice signé voici 90 ans [je n’écris pas nonante parce que cela ne m’est pas encore naturel].

Le contraste était frappant, hier, entre...

Lire la suite

04 novembre 2008

FAUSSE COLOGNOTE

ObelisqueAdor.jpgCes Genevois ne cessent de m’épater.

En particulier pour leur aptitude à régler les situations conflictuelles. Pour un Français de France, les subtilités de l’histoire genevoise sont parfois obscures. En promenade sur les bords du lac, du côté de Port-Noir, je m’arrête un instant devant l’obélisque qui marque le « débarquement des Suisses sur cette rive » en 1814 [ci-dessus].

Ah bon, mais n’était-ce pas la Suisse auparavant ? Oui et non, m’affirme-t-on : c’était encore un peu la France, et même le défunt mais pas regretté « département du Léman », Genève n’étant plus alors qu’une commune française comme les autres. Cette annexion a pris fin avec l’entrée des troupes autrichiennes – les voleurs de canons ! – en 1813 et avec le fameux débarquement des Confédérés de Soleure et de Fribourg l’année suivante. Il s'agissait d'ancrer la République de Genève à la Confédération. D’où, sans doute, les... ancres de marine qui couronnent l'obélisque, monument à vrai dire assez discret pour un événement aussi marquant pour les patriotes suisses : n’est-ce pas une forme de modestie discriminatoire de la part de ces Genevois en quête d'une intemporelle singularité culturelle ?

Parfait, mais je découvre que cette opération Overlord à la sauce genevoise n’a pas eu lieu à l’emplacement de l’obélisque, mais à quelques centaines de mètres de là, plus au nord, du côté de la Nautique. Un peu comme si on avait, toutes proportions gardées, déplacé les plages du D-Day en Normandie vers les falaises du pays de Caux. D’autant que la Nautique n’est pas en territoire genevois, mais à Cologny. Ainsi donc, les farouches patriotes helvétiques n’auraient pas libéré en priorité Genève, mais Cologny [pas d'humour déplacé : Cologny n'était pas alors le bantoustan pour milliardaires que la commune est aujourd'hui !]

Nous avons ainsi une vérité historique [Cologny, et non Genève] qui ne se traduirait pas par une vérité topographique, ni même par un témoignage patriotico-tumulaire probant [Genève, et non Cologny]. Un intéressant décalage spatio-temporel ! Sauf que les Genevois et les Colognotes sont des petits malins : pour que l’obélisque reste définitivement en terre colognote [on ne révise pas l’histoire], même après la construction du port de la Nautique et le déplacement du monument, la ville de Genève a cédé à la ville de Cologny la poignée de mètres carrés où l’obélisque est à présent érigée. On se demande tout de même pourquoi la stèle commémorative de débarquement n'est pas restée à la Nautique...

Cette enclave extra-territoriale prouve en tout cas que les talents de négociateurs des Suisses ne sont pas usurpés. On comprend mieux qu’ils aient été les acteurs des grandes organisations internationales d’après la Première Guerre mondiale. C’est à l’hôtel des Bergues de Genève, en 1921, que s’est tenu le premier dîner de gala au cours duquel des Français, des Anglais et des Allemands ont officiellement accepté de partager le même repas, qui était présidé par Gustave Ador. Celui-là même qui a donné son nom au quai sur lequel se dresse l’obélisque du débarquement. Dans cette ville, tout se tient de génération en génération…

C’est pour ça que les Genevois sont formidables.