UA-68817146-1

14 janvier 2010

Simple question un peu naïve : A quand une solidarité du luxe horloger avec Haïti ?

 

 

Haiti2.jpg

Alors que s’ouvre à Genève une série de salons horlogers dégoulinants de luxe, de diamants, détiquettes superlatives et de milliards insolents, ne serait-il pas normal qu’une profession aussi soucieuse de respectabilité fasse un geste (ou plusieurs) de compassion à l’égard des sinistrés caraïbes ?


Certes, Haïti n’est pas le marché prioritaire des exportateurs de la Suisse horlogère : c’est même sans doute le pays lanterne rouge dans la consommation des montres de luxe.

Comme l’écrit le Quotidien des Montres (site Business Montres) dans une « modeste suggestion » : «  L’exigence de solidarité doit primer le souci de solvabilité ».

« L’obscénité n’est pas dans le prix de ces montres, mais elle serait dans la cécité citoyenne de ceux qui manipulent de telles pièces en toute insouciance, alors que tant de personnes souffrent et meurent, oubliés, à six heures d’avion des palaces qui bordent le lac de Genève. La faute morale n’est pas dans le négoce du luxe, mais dans le cynisme d’un étalage tapageur et profondément vulgaire de tant de richesses. L’indécence est dans l’indifférence et dans l’autisme d’une communication devenue soudain très vaine ».

Parmi ces suggestions : « Trois fois rien, pas grand-chose, un tout petit geste, un message simple, un élan – même modeste – du cœur, un regard fugace vers ceux qui n’ont plus rien, un discret geste d’empathie dans la fureur des affaires...

 

Quelques urnes à l’entrée des différents grands salons (SIHH, WPHH, GTE) pour y recueillir des fonds, offerts par les invités, dons qui seront ensuite affectés aux organisations humanitaires actives sur place...

 

Un badge, un ruban, un auto-collant, vendus sur place pour financer tel ou tel projet de reconstruction...

 

Un dessert en moins dans les dîners officiels ou dans les open bars, au moins le premier jour de la semaine.

 

Le prix de quelques caisses de champagne alloué par les organisateurs de ces salons à ceux qui n’ont même plus d’eau potable.

 

Un café dont on se prive sans gêne, mais dont le prix fera vivre un enfant pendant une semaine... »

Comme le dit le drapeau haïtien (image ci-dessus), « l’union fait la force » !

 

Pourvu que le luxe ne soit pas la farce...

 

.

Commentaires

quand les horlogers commencent à engager les milliers de chômeurs en suisse

Écrit par : saba | 14 janvier 2010

Dans n'importe quel pays, plus y d'humanitaires, plus il y a de prostitution, de corruption et misère, laisser les Haïtiens, foutez leur la paix, vous n'avez pas compris que l'humanitaire c'est de l'arnaque, y a qu'a voir les assistés de Genève, la honte !

Écrit par : Corto | 15 janvier 2010

"Dans n'importe quel pays, plus y d'humanitaires, plus il y a de prostitution, de corruption et misère,"
Et le meilleur exemple est précisèment...Haïti.

Écrit par : Géo | 15 janvier 2010

"Dans n'importe quel pays, plus y d'humanitaires, plus il y a de prostitution, de corruption et misère,"

posons le problème dans l'autre sens. N'est-ce pas par ce qu'il y a de la misère, de la corruption et de la prostitution que les gouvernements étrangers y font beaucoup d'humanitaire ???

Arrêtez un peu avec vos formules à l'emporte pièce !

Écrit par : toto | 15 janvier 2010

Toto@ Ok, alors pour quels résultats ? Et concernant Haïti, renseignez-vous chez qui vous voudrez, mais c'est archi-désespérant.

Écrit par : Géo | 15 janvier 2010

Les commentaires sont fermés.