UA-68817146-1

25 septembre 2008

Liquide culte


1000_suisse.jpgCes Genevois ne cessent de m’épater.

Je croyais naïvement qu’on était ici dans la capitale mondiale de la banque. C’est probablement vrai dans le « quartier des banques », à vrai dire assez sinistre, excepté pour quelques bars à vins dans sa périphérie. Mais allez donc chercher un distributeur de billets à Genève ! Pas le moindre « bancomat » [c’est le nom local] dans le secteur bancaire en question. A peine plus dans les autres quartiers, alors qu’on trouve des G.A.B. [guichet automatique de banque : c'est le nom bureaucratique à Paris] dans presque tous les coins de rue des villes françaises.

Est-ce de la pudeur vis-à-vis d’un bien aussi sensible que l’argent, qu’il convient de cacher dans le secret des coffres de ces « Messieurs de Genève » ? Est-ce de la morale vis-à-vis de billets trop généreusement profusionnels dès qu’on a un sésame plastifié au bout des doigts ? Est-ce du respect pour ce dieu unanimement respecté qu’est le franc suisse, dont le culte ne saurait se galvauder sur de vils trottoirs ? En tout cas, déposer de l’argent sur un compte suisse n’est pas bien difficile ; c'est dénicher quelques menus billets entre Rhône et Arve qui relève de l’exploit.

C’est pour ça que les Genevois sont formidables.

Les commentaires sont fermés.